Mutualisations - effetsLa mutualisation est souvent présentée avant tout par son levier financier attendu, celui des économies d’échelle pouvant être générées par une réorganisation des services et d’une mise en commun des moyens.

Toutefois, le rapport de l’Inspection Générale des Finances (IGF) indique que jusqu’ici, les mutualisations au sein du bloc local engagées se sont traduites par une extension des services offerts à la population,  plutôt que par des économies budgétaires.

Il ressort des entretiens ménés dans le cadre de ce rapport que la mutualisation est avant tout une démarche politique et une composante d’un projet de territoire. L’objectif politique s’est tout d’abord traduit par une amélioration des services offerts. Mais une grande majorité des collectivités attendent de la mutualisation des économies budgétaires.

Le rapport formule 28 propositions, notamment la mise en place d’une incitation à la mutualisation au sein de la dotation globale de fonctionnement (feu le coefficient de mutualisation), avec l’ambition d’une inscription de ce nouveau coefficient en loi de finances pour 2016.

Accéder au rapport de l’IGF

Les économies d’échelles permises par les mutualisations ne sont pas encore au rendez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *